Annotator – un outil d’annotation

Annotator est l’un des outils d’annotation que j’ai étudié dans le cadre de mon mémoire de fin d’études. Il s’agit d’une librairie JavaScript open source et extensible, qui peut être implémentée tel quel sur un site web ou servir au développement d’un environnement de travail. Le développement d’Annotator est soutenu par l’Open Knowledge Foundation et est utilisé dans de nombreux projets.

Annotator-logo

Fonctionnalités

Annotator est un outil d’annotation open source. Il s’agit d’une librairie JavaScript extensible grâce à des plug-ins et implémentable sur tout type de site web. Annotator permet de produire des annotations libres sur des ressources textuelles. Les annotations peuvent être taguées à l’aide d’étiquettes (folksonomie) et motivée par un typage conforme aux pré-spécifications de l’Open annotation Community group (via le plug-in « motivation »). Le plug-in « permission » permet de gérer les droits d’édition et d’affichage des annotations (affichage privé ou public, droit de lecture, modification ou suppression). Le plug-in « Annotorious », développé par l’Institut autrichien de la technologie étend les fonctionnalités à l’annotation d’images et de fragments d’images.

Test d'Annotator

Test d’Annotator

Aspects techniques

Annotator repose sur une architecture modulaire facilement extensible. Côté client, il s’appuie sur le langage JavaScript et sur la bibliothèque JQuery. Côté serveur, le langage employé est python. Les échanges entre le serveur et le client sont assurés par l’architecture REST.

Structure d'Annotator

Structure d’Annotator

Annotator permet de traiter des ressources exposées en HTML. Les annotations générées sont stockées dans le format Json sur des serveurs distants hébergés par le web service AnnotateIt (qui repose lui-même sur Annotator) ou indépendants. Le pointage des fragments annotés se fait par XPATH.

Stockage des annotation sous format Json

Stockage des annotation sous format Json

Historique et acteurs du développement

Annotator est le prolongement d’un outil développé dès 2009/2010 dans le cadre du projet Open Shakespeare. Initié par Rufus Pollock et Nick Stenning, le projet Annotator est soutenu par une communauté nombreuse et active et dispose d’une documentation abondante et de bonne qualité. Dans l’ensemble, le modèle d’annotator semble se conformer aux spécifications formulées par Open annotation Community group, dont plusieurs membres ont participé au développement d’Annotator. Les sources sont disponibles sur GitHub et placées sous licence MIT Open source.

Projets et utilisation

Annotator a servi au développement de plusieurs services web (AnnotateIt) et environnement de travail (Annotation Studio). AnnotateIt est à la fois un bookmarklet et un web service de stockage d’annotations développé à partir de et pour Annotator.  Par ailleurs, Annotator est décliné sous forme de plug-in pour WordPress et Durpal (celui de WordPress est néanmoins défectueux).

Annotator est employé dans le projet australien austESE qui soutien la soutenir la production d'éditions scientifiques électroniques dans l'environnement du Web 2.0

Annotator est employé dans le projet australien austESE qui soutien la soutenir la production d’éditions scientifiques électroniques dans l’environnement du Web 2.0

Sur le site officiel, une douzaine de projets reposant sur Annotator sont présentés. Beaucoup sont des outils développés dans le cadre pédagogique par le MIT, Harvard et Berkeley : il s’agit d’instruments pour la notation de travaux d’étudiants, pour la création de manuels et ressources scolaires ou encore pour la mise à disposition de cours gratuits. Annotator est employé dans des projets d’éditions en ligne comme WritingProd. Enfin, il est utilisé pour le commentaire sur des publications universitaires (Peerlibrary et Hypothes.is) et sur des sources textuelles. Ainsi, l’Institut Max Planck pour l’histoire des sciences soutient une série de projets d’annotation de livres, de textes et d’images numérisés.

Commentaire personnel

Annotator est un outil simple d’utilisation et d’installation, que ce soit en tant que Bookmarklet dans le navigateur ou en tant que bibliothèque d’annotation implémentée sur un site web (voir mon tutoriel).

Actuellement, les fonctionnalités d’Annotator demeurent cependant assez limitées : il n’est pas possible d’utiliser des référentiels pour l’annotation, ni de créer des annotations ciblant plusieurs fragments.

Références


Johanna Daniel

Doctorante au LARHRA (Lyon 2) et chargée d'études et de recherche à l'Institut national d'Histoire de l'Art (Paris), rattachée au Service numérique de la recherche. Historienne de l'estampe, consacrant sa thèse aux vues d'optique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 27/08/2014

    […] Toutes mes excuses pour les captures d’écran d’une piètre qualité. [NB : voir ma présentation d'Annotator, publiée […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search