Mon mémoire de master 2 sur les outils d’annotation et l’édition critique

En 2014, dans le cadre du master « Technologies numériques appliquées à l’Histoire » de l’Ecole nationale des Chartes, j’ai rédigé et soutenu un mémoire sur les outils d’annotation et leur emploi dans le cadre de l’édition scientifiques de corpus textuels.

Il s’agissait d’un sujet de recherche appliquée menée dans le cadre du projet « Guides de Paris (les historiens des arts et les corpus numériques) », porté par le Labex « Les passés dans le présent », où j’effectuai mon stage sous la direction d’Emmanuel Château et de Marianne Cojeannot-Leblanc.
Tout au long de ce stage, j’ai communiqué sur mes recherches via les réseaux sociaux et le présent blog. Cet article centralise les liens vers tous les aspects de mon projet.

Sujet de recherche 

Les outils d’annotation et l’édition scientifique de corpus textuels pour la recherche.
L’exemple du projet « Guides de Paris (les historiens des arts et les corpus numériques) »

Mémoire de stage, M2 professionnalisant « Technologies numériques appliquées à l’Histoire » à l’Ecole des Chartes.

Stage de fin d’études effectué à l’Université Paris Ouest – Nanterre La Défense au Labex les passés dans le présent,  dans le cadre du projet « Les Guides de Paris (les historiens des arts et les corpus numériques) » et sous la direction de Marianne Cojeannot-Leblanc et d’Emmanuel Château.

Mission du stage : élaborer un état de l’art des outils d’annotation de corpus textuels XML-TEI, imaginer des scénarios d’utilisation de tels outils pour l’indexation du corpus des Guides de Paris.
Le mémoire devait restituer cette expérience de stage et fournir une réflexion plus large sur les Digital Humanities.

Télécharger le mémoire 

  • Note pratique
  • Le volume de texte
  • Le volume de planches

Tous les billets en relation avec le mémoire

Tout au long de ce stage, j’ai rédigé différents billets sur mon mémoire et la méthodologie mise en place. Durant la rédaction du mémoire, je publiais mes brouillons sur un espace d’écriture en ligne, où ils étaient ouverts aux commentaires. Il s’agissait pour moi de tester les pratiques d’écriture connectée et la plateforme CommentPress. Cet espace est toujours accessible.

Remise en contexte du stage

Notes méthodologiques


Johanna Daniel

Doctorante au LARHRA (Lyon 2) et chargée d'études et de recherche à l'Institut national d'Histoire de l'Art (Paris), rattachée au Service numérique de la recherche. Historienne de l'estampe, consacrant sa thèse aux vues d'optique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.